Sécurité séniors

Des gestes simples

  • Gardez contact avec des personnes qui pourraient vous aider en cas de difficulté est important :

Pensez à garder à proximité de votre téléphone les numéros d’appel utiles, vous pouvez également les mémoriser dans votre téléphone fixe ou portable.

La nuit, un téléphone installé près de votre lit vous évitera des déplacements inutiles (gardez à votre portée une lampe de poche).

Pour les personnes les plus démunies ou isolées, il existe des sociétés de téléassistance, n’hésitez pas à faire appel à leurs services pour vous aider.

Signalez à la brigade de gendarmerie et la police municipale tout fait suspect pouvant laisser présager la préparation ou la commission d’un cambriolage, agression, dégradation, etc …

Se protéger des cambriolages

  •  La dissuasion des cambrioleurs commence par une bonne protection de votre domicile :

Equiper votre porte d’un système de fermeture fiable, d’un viseur optique, d’un entrebâilleur.

Installez des équipements techniques adaptés (volets, grilles, éclairage automatique intérieur/extérieur,

alarmes ou protection électronique…). Un système d’alarme est maintenant accessible à tout le monde et moins onéreux. Demandez conseil à un spécialiste.

Changez les serrures lorsque vous emménagez ou lorsque vous perdez vos clés.

  • Utilisez efficacement les équipements de protection :

La porte d’entrée est utile si elle est fermée à double tour, même lorsque vous êtes chez vous.

Ne laissez pas une clé sur la serrure intérieure d’une porte vitrée.

De nuit, en période estivale, évitez de laisser les fenêtres ouvertes, surtout si elles sont accessibles depuis la voie publique.

Ne laissez jamais vos clés sous le paillasson, dans la boîte à lettres, dans le pot de fleurs… confiez-les à une personne de confiance.

Ne laissez pas traîner dans le jardin une échelle, des outils, un échafaudage…

  • L’absence de renseignement handicape les malfaiteurs :

N’inscrivez pas votre nom et adresse sur votre trousseau de clés.

Sur votre boîte à lettres ou votre porte, ne précisez que votre nom sans faire mention du prénom. De même, il n’est pas utile de préciser les mentions «Veuf» pour les hommes, «Madame»,«Mademoiselle» ou «Veuve» pour les femmes.

Placez en lieu sûr et éloigné des accès, vos bijoux, carte bancaire, sac à main, clés de voiture et ne laissez pas d’objets de valeur qui soient visibles à travers les fenêtres. (Attention, les piles de linge sont les cachettes les plus connues !) Photographiez vos objets de valeur pour faciliter les recherches. Notez le numéro de série et la référence des matériels, conservez vos factures ou expertises pour les objets de très grande valeur.

  • En cas d’absence durable

-Avisez votre voisin, votre famille, un ami proche, ou le gardien de votre résidence.

-Faites suivre votre courrier ou faites-le relever par une personne de confiance : une boîte à lettres débordant de plis révèle une longue absence.

-Votre domicile doit paraître habité, demandez que l’on ouvre régulièrement les volets le matin.

-Créez l’illusion d’une présence, à l’aide d’un programmateur pour la lumière, la télévision, la radio…

-Ne laissez pas de message sur votre répondeur téléphonique qui indiquerait la durée de votre absence.

-Transférez vos appels sur votre téléphone portable ou une autre ligne.

-Dans le cadre des opérations «Tranquillité vacances» organisées durant les vacances scolaires, signalez votre absence à la brigade de gendarmerie ou/et à la police municipale, des patrouilles seront organisées pour surveiller votre domicile.

  • En cas de cambriolage : Surtout, ne touchez à rien !

-De chez votre voisin, prévenez immédiatement par téléphone la police municipale ou la brigade de gendarmerie de Bollène.

-Si les cambrioleurs sont encore sur place, ne prenez aucun risque inconsidéré, privilégiez plutôt le reccueil d’éléments d’identification (véhicule, langage, description vêtements, physique…).

-Avant l’arrivée de la police municipale ou de la gendarmerie, protégez les traces et indices à l’intérieur comme à l’extérieur.

-Ne touchez à aucun objet, porte ou fenêtre.

-Interdisez l’accès des lieux à toute personne, sauf en cas de nécessité.

-Déposez plainte à la brigade de Bollène. Munissez-vous d’une pièce d’identité.

-Faites opposition auprès de votre banque pour vos chéquiers et cartes de crédit dérobés.

-Déclarez le vol à votre assureur.

-Le vol de votre téléphone portable

-Soyez vigilant lorsque vous utilisez votre téléphone dans un lieu public.

-Ne le prêtez pas à un inconnu, même s’il inspire confiance ou que son excuse vous semble valable.

-En cas de vol, portez plainte, n’oubliez pas de vous munir du numéro d’identification de votre téléphone (code imei à 15 chiffres). Ce numéro se trouve soit derrière la batterie de votre téléphone soit dans la boite lors de son achat.  Ou encore en composant le : * #06#

-Avisez immédiatement votre opérateur de téléphonie qui suspendra votre ligne.

-Se prémunir contre le vol à la fausse qualité

  • Vol à la fausse qualité ou ruse c’est quoi ?

 Les vols à la fausse qualité, c’est-à-dire, avec usurpation d’identité. Ces vols aujourd’hui se multiplient. En se faisant passer pour des professionnels, des escrocs abusent ainsi de votre crédulité pour s’introduire chez vous et voler vos objets de valeur et vos liquidités.

Ce type d’infraction est gravement puni en infligeant une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende (Art. 311.4 alinéa 5 du Code Pénal).

Si vous avez le moindre doute, appelez sans hésiter la gendarmerie ou la police municipale.

Si une personne se présente à l’interphone, sonne ou frappe à votre porte, utilisez toujours les organes de sécurité comme le viseur optique et/ou  l’entrebâilleur.

ATTENTION  AUX  FAUX  PROFESSIONNELS

Soyez vigilant lorsque des employés du gaz, de l’électricité, de la poste, de l’eau, assistante sociale, plombiers, pompiers, des opérateurs pour des lignes internet ou téléphoniques, ou encore des policiers ou gendarmes se présentent chez vous. Même si la personne est en uniforme, demandez-lui de présenter une carte professionnelle, un ordre de mission ou un justificatif d’intervention. Si vous avez un doute, ne la laissez pas entrer.

Vous pouvez lui proposer un autre rendez-vous afin de vous laisser le temps de procéder aux vérifications nécessaires.

Ne recevez pas ceux qui prétendent contrôler votre argent et vos titres, ou vous offrir un cadeau, où encore font état d’erreur de votre banque.

Si vous effectuez un contre-appel, utilisez les numéros de téléphone que vous avez en votre possession (figurant généralement sur les avis d’échéance et les factures) et non pas ceux donnés par la personne qui se présente ou vous appelle.

Ne laissez entrer personne chez vous après 18 heures !

Si vous faites entrer une personne chez vous, ne la recevez pas si vous êtes seul(e), essayez de solliciter la présence d’un voisin. Accompagnez-la dans tous ses déplacements à l’intérieur de votre domicile.

Ne divulguez en aucun cas l’endroit où vous cachez vos bijoux, votre argent ou tout autre objet de valeur.

Ne vous laissez pas abuser en signant un papier dont le sens ou la portée ne vous semblent pas clairs. Sachez que pour tout démarchage à domicile, vous disposez d’un délai de rétractation de 7 jours.

Si vous vivez seul(e), n’en faites pas état dans l’annuaire, sur votre porte ou votre boîte aux lettres.

  • Les dangers d’internet

Protégez votre ordinateur en installant un logiciel antivirus, un logiciel anti-espion, un pare-feu, régulièrement mis à jour.

Réalisez vos achats uniquement sur les sites de confiance, dont l’adresse au moment de la transaction commence par «https».

L’apparition d’icônes en bas du navigateur (cadenas et clés) est un gage de sécurité.

Ne répondez jamais à un courriel d’un établissement bancaire vous demandant les identifiants de connexion de votre compte en ligne et vos coordonnées bancaires.

Si vous avez un doute sur la provenance d’un courriel, ne l’ouvrez pas.

Si vous êtes victime d’une escroquerie sur internet : signalez-le en priorité à votre banque, puis déposez plainte à votre brigade de gendarmerie. (Bollène).

Pour signaler un courriel ou un site internet d’escroqueries :
www.internet-signalement.gouv.fr

Info Escroqueries : 0811 020 217

  • Les pickpockets et le vol à l’arraché du sac à main

Faites-vous accompagner par un parent ou un ami lorsque vous allez percevoir votre pension ou tout autre revenu et dissimulez aussitôt vos espèces.

Ne transportez pas sur vous d’importantes sommes d’argent et n’arborez pas de bijoux trop voyants. Les valeurs que vous détenez seront mieux protégées dans les poches intérieures munies de fermetures que dans les poches latérales ou arrière de vos vêtements.

Marchez toujours face aux voitures, hors des zones d’ombre et plus près du mur que de la route, en tenant votre sac du côté opposé à la chaussée. Portez-le fermé et en bandoulière plutôt qu’à la main.

Si un individu vous suit, n’hésitez pas à vous rapprocher des autres passants ou à entrer dans un lieu animé. En cas d’agression, criez le plus fort possible afin d’alerter les passants.

Soyez particulièrement vigilant en cas de mouvement de foule (heure de pointe, entrée et sortie de grands magasins, etc.), ce sont des moments d’action privilégiés par les pickpockets.

Méfiez-vous des deux roues (vélo, scooter, etc ..) qui empruntent le trottoir et dont le passager arrière pourrait avoir des intentions malveillantes.

Donc rappel :

-Portez votre sac en bandoulière côté façade d’immeuble,

-Si un agresseur tente d’arracher votre sac, ne résistez pas, surtout si ce dernier est en scooter ou à rollers, vous risqueriez d’être traîné et gravement blessé,

-Optez pour un sac de petit volume et orientez son ouverture vers vous. Emportez le minimum d’argent liquide (préférez les billets de petite et moyenne coupure),

-Soyez particulièrement vigilant en cas de mouvements de foule (heure de pointe dans le métro, entrée et sortie de grands magasins, etc.), moments d’action privilégiés par les pickpockets,

-Evitez de placer les valeurs que vous détenez dans les poches latérales ou arrière de vos vêtements, préférez les poches intérieures munies de fermetures.

  • Le vol au distributeur de billets

Dans la mesure du possible, retirez votre argent au guichet de votre banque.

1)  Évitez d’effectuer vos retraits d’argent à date et à heure fixes,

2)  Limitez le montant des sommes d’argent que vous retirez,

  • Si vous utilisez un distributeur automatique de billets, ne vous laissez pas distraire par un ou plusieurs individus qui attendent derrière vous. Vous pourriez être victime d’un vol par ruse (ex. : un premier voleur détourne votre attention, laissant le temps au deuxième de lire discrètement votre code confidentiel par-dessus votre épaule et/ou de subtiliser votre carte),
  • Vous devez toujours récupérer vos tickets de retrait et d’achat,
  • Ne laissez jamais votre code secret près de votre carte bancaire ou dans votre portefeuille. Récupérez vos tickets de retrait et d’achat.
  • En cas de difficulté avec un distributeur, méfiez-vous des personnes vous proposant leur aide. Ne reformulez jamais votre code secret devant elles et surtout ne leur donnez pas ce code. Celui-ci vous est personnel et confidentiel.
  • Si votre carte est «avalée» par le distributeur, patientez quelques instants pour être sûr qu’elle ne ressorte pas, puis, signalez-le immédiatement à l’établissement bancaire. Conservez sur vous le numéro de téléphone du centre d’opposition des cartes bancaires.
  • Faites-vous accompagner par une personne de confiance pour vos opérations financières.

Numéro d’opposition :  0 892 705 705

En cas d’agression

-Si vous avez l’impression qu’un individu vous suit, n’hésitez pas à vous réfugier chez le commerçant le plus proche,

-N’opposez aucune résistance, votre vie est plus précieuse que vos biens.

-Si un agresseur tente d’arracher votre sac, ne résistez pas, surtout si ce dernier est à scooter ou à rollers, vous risqueriez d’être traîné au sol et gravement blessé.

-Appelez au secours en criant aussi fort que vous le pouvez. Si vous disposez d’un sifflet, n’hésitez pas à l’utiliser. Il attirera plus facilement l’attention des passants.

-Notez le signalement de votre agresseur : âge apparent, taille, corpulence, couleur de la peau, couleur et coupe de cheveux, signes particuliers, tenue vestimentaire, direction de fuite.

-Si vous le pouvez, relevez les caractéristiques du véhicule (couleur, type, marque, n° d’immatriculation), et surtout la direction de fuite.

-Alertez immédiatement la police municipale ou la gendarmerie en composant le 17 ou le 112.

-Déposer plainte est un droit. C’est aussi un devoir qui permet aux professionnels de la police et de la gendarmerie de connaître un fait sanctionné par le Code pénal. Ils pourront ainsi en rechercher les auteurs qui seront déférés à la justice.

Piéton

– Empruntez les passages piétons. Traversez lorsque le feu est au rouge pour les automobilistes, et au vert pour les piétons, regardez à votre gauche puis à votre droite.

– Traversez lorsque vous vous êtes assuré que la voie est libre. Marchez sans hésitation, ni précipitation. Le cas échéant, attirez l’attention en levant un bras, un parapluie ou tout autre objet.

– Sur les grands axes, respectez toujours la traversée en deux temps,

– Ne vous engagez pas derrière un obstacle qui masque la vue. Soyez particulièrement vigilant avec les camions, les poids lourds, les vélos ou cyclomoteurs, le conducteur peut manquer de visibilité du haut de sa cabine et ne pas vous voir quand vous traversez ou lorsqu’il recule.

– Vous devez surtout voir et être vu. Si un véhicule gêne votre visibilité pour vous engager, n’hésitez pas à traverser plus loin.

– N’hésitez jamais à demander l’assistance d’un passant, d’un policier ou d’un gendarme pour traverser.

– Méfiez-vous des autobus qui roulent dans les couloirs aménagés à contresens de la circulation.

– Attention aux tramways. Pour traverser une voie, redoublez de vigilance, le feu rouge clignotant signale l’arrivée d’une rame dans un sens comme dans l’autre.

– La nuit, équipez-vous d’un gilet réfléchissant.

Automobiliste

Sachez adapter votre conduite à votre âge :

Faites vérifier régulièrement votre vue, votre ouïe et vos réflexes.

Attention aux médicaments qui peuvent entraîner une baisse de vigilance (les médicaments concernés portent un pictogramme désignant le risque pour la conduite.

Effectuez un stage de sensibilisation et de remise à niveau afin de vous mettre à jour avec la signalisation et le code de la route.

Optez pour une voiture avec une direction assistée et une boîte de vitesses automatique.

Évitez les carrefours trop complexes, les heures de pointe et la conduite de nuit.